Recherche

L'histoire de Tilly sur Seulles


Un peu d'histoire


LA VIE QUOTIDIENNE DE 1900 à 1940

Pendant cette période de l'histoire, Tilly est un village rural ordinaire. Malgré l'abandon progressif des activités économiques très rentables des carrières, la commune est encore assez vivante.

Tous les étés, les hôtels font le plein d'estivants. Mais les deux principaux hôtels, Jeanne d'Arc (auparavant Saint-François) et celui des Voyageurs, sur la place, ne fournissent pas toujours assez de chambres, ils font alors appel aux habitants pour loger les touristes.

La vie s'organise comme dans toutes les petites villes. Les machines à laver n'existent pas encore. Les femmes font donc leurs lessives dans les lavoirs de la rue d'Enfer et dans celui du pont de la Seulles. C'est une occasion de pouvoir parler des choses et d'autres. Mais malgré tout les mœurs changent petit à petit et les lessives en plein air se perdent. De plus en plus, les femmes lavent le linge chez elles, dans des grands baquets. La messe célébrée tous les dimanches à l'église Saint-Pierre réunit toujours autant de monde (surtout les femmes très pieuses à cette époque). C'est là encore une occasion de pouvoir discuter.

Jusqu'en 1919, à lieu une grande louerie lors de la fête de la Madeleine, le 22 juillet. Cette louerie est une chose que l'on ne connaît plus de nos jours. Cette foire, si l'on peut appeler ça comme cela, donne l'occasion aux domestiques sans emploi de s'en procurer. Les bonnes portent un bouquet de fleur et les hommes un fouet. Les riches familles du canton viennent sur cette foire pour y recruter ces gens de maison en faisant leur choix parmi les multiples prétendant aux postes.

Le bourg regroupe un assez grand nombre de commerces malgré la fermeture de certains. Dans les années 40, on compte deux quincailleries, plusieurs bouchers qui possèdent leurs propres abattoirs sur la commune, plusieurs bistrots et plusieurs épiceries, magasins de vêtements (appelés magasins de nouveautés à l'époque), chaussures, marchands de cycles, pharmacie, primeurs etc. Des artisans sont également présent sur la commune, avec la forge et les deux menuisiers ébénistes charpentiers.

On trouve aussi une équipe de sapeurs pompiers qui possède une douzaine de membres et des pompes à bras. [...]

A cette époque, Tilly possède encore trois écoles. L'école du Sacré-Cœur (école privée) est située en haut de la route de Bayeux. L'école communale de garçons est, elle, située dans le bas de la route de Juvigny, à côté de la halle, et l'école communale de jeunes filles se trouve dans le bas de la rue de la Justice de Paix, à côté de la Mairie.

Pour donner un peu de gaieté à la commune, des fêtes sont organisées sur la place du marché. La fête de la Madeleine, aux alentours du 22 juillet et la fête du 14 juillet, donnent là encore des occasions aux habitants de se rencontrer et de s'amuser... 

Enfin, il ne faut pas oublier une attraction importante à Tilly, la pêche. En effet, tout au long de la Seulles des pêcheurs de truites viennent nombreux s'adonner à leur passe-temps favori...

 

TILLY PENDANT LA GUERRE

 

1940 : Les Allemands occupent Tilly

 

Dès leur arrivée, en 1940, les Allemands réquisitionnent toutes les plus belles demeures, comme le manoir D'Orbigny, à Saint-Pierre, pour y loger les officiers. Plus tard, ils réquisitionnent les pièces inoccupées dans les habitations du bourg et à Saint-Pierre.

Ils installent, également, comme dans toutes les villes et villages conséquents, un bureau de Kommandantür dans la maison des demoiselles Pêches, dans la rue de la Justice. 

[...] Les réquisitions sont souvent orchestrées, à contre cœur, par des représentants de la population. On doit remettre sans discuter, armes à feu et postes de TSF. Dans les fermes on prend, également, les plus belles bêtes pour assurer le ravitaillement.

 

La vie sous l'occupation

 

Dès leur arrivée, en 1940, les Allemands réquisitionnent toutes les plus belles demeures, comme le manoir D'Orbigny, à Saint-Pierre, pour y loger les officiers. Plus tard, ils réquisitionnent les pièces inoccupées dans les habitations du bourg et à Saint-Pierre.

Ils installent, également, comme dans toutes les villes et villages conséquents, un bureau de Kommandantür dans la maison des demoiselles Pêches, dans la rue de la Justice. 

[...] Les réquisitions sont souvent orchestrées, à contre cœur, par des représentants de la population. On doit remettre sans discuter, armes à feu et postes de TSF. Dans les fermes on prend, également, les plus belles bêtes pour assurer le ravitaillement.

 

6 juin 1944 

 

[...] Vers 2 heures du matin, le 6 juin, les habitants de Tilly sont réveillés par un violent bombardement côtier. La côte, distante de 12 kilomètres du bourg s'illumine des multiples feux provoqués par les explosions.  

[...] Le 9 juin, marque le début des combats pour la prise de Tilly sur Seulles. La veille, la 50 th ID et la 8 th Armd Brig sont très près de la commune, à Audrieu. C'est la nuit qui arrête la progression.

 

7 juin 1944 : les premières victimes

 

[...] Vers 9 heures, une formation de bombardiers passe très bas, au dessus de Tilly, en direction de Juvigny. Déjà habitués aux nombreux survols de la région, peu de Tillois s'inquiètent outre mesure, malgré une grande curiosité par rapport au spectacle qui se déroule. Les avions décrivent un large virage sur le hameau de Juvigny pour finalement repasser sur Tilly, mais ce coup-ci, pour lâcher leurs bombes. La cible est le carrefour du bourg. [...]

Au moment ou les bombardiers anglais lâchent leurs engins explosifs, en trois vagues de six avions, certains civils sont dehors pour admirer ceux qu'ils prennent pour des Américains. Les bombes tombent principalement sur la rue d'Enfer et la rue de Balleroy, mais le souffle et les éclats provoquent de nombreux dégâts sur le reste du carrefour. Monsieur Ducoudray, alors boulanger, est en train de déjeuner après avoir travaillé toute la nuit pour préparer le pain de la journée. Son assiette et ses œufs sur le plat sont soufflés. Il se réfugie près d'un meuble. La vaisselle qu'il contient lui tombe dessus. Son collègue, qui est encore à la préparation du pain, voit le four s'éteindre sous la déflagration des explosions du dehors. Le secrétaire de Mairie, Raymond Tirel, est fauché par des éclats alors qu'il se trouve dans la rue de la Justice, près de la Mairie.[...]

 

 

Le 10 juin, la bataille fait rage à Tilly

 

La nuit du 9 au 10 juin est assez calme. Les mortiers et les canons allemands se sont retirés. Les britanniques préparent une autre attaque pour prendre Tilly et Saint-Pierre. A 6h15, la Panzer Lehr, maintenant complètement en ordre de combat, lance une contre offensive vers Saint-Pierre. Les puissants chars Panther allemands du Pz abt Lehr Rgt 130 se lancent dans la bataille en faisant de nombreuses pertes du côté allié.

 

19 JUIN / 26 JUIN, LIBÉRATION DE TILLY

 

A partir du 19 juin, le bourg de Tilly est tenu par les troupes britanniques. Mais les combats ne stoppent pas encore. les Allemands se sont maintenant retranchés dans les environs du village d'Hottot les Bagues. Le hameau de Montilly, entre Tilly et Juvigny, est encore pris à partie par les tirs des canons et des mortiers ennemis qui harcèlent sans cesse les positions de la 50 th Infantry Division. La plupart des habitants de Tilly sont maintenant évacués vers l'arrière de ma tête de pont. Seuls quelques-uns sont encore sous le feu des canons, à Montilly. Il faut attendre le 26 juin pour que les lignes anglaises soient définitivement stabilisées dans le secteur de Tilly/Juvigny et considérer comme acquise, la commune. Tilly sur Seulles est désormais prise au prix de violents combats qui ont coûté la mort à de nombreux civils et militaires ; il ne reste, après ces attaques répétées que ruines et cadavres jonchant le sol. [...]

 

Bilan de la bataille

 

A Tilly, selon les dernières recherches entreprises, on dénombrerait 79 victimes civiles connues et une inconnue. Parmi celles-ci, 62 habitaient Tilly sur Seulles.

La commune comptait, dans les années quarante, environ 684 habitants. On peut donc considérer que près de 9% de sa population trouva la mort pendant l'été 1944 lors des combats qui se sont déroulés dans la bourgade [...]

 

 

LA RECONSTRUCTION

Le bourg sera reconstruit en totalité sur les ruines de l'ancien [...] Les tracés de rou tes principales restent les mêmes malgré un décalage important. La route allant de Bayeux vers Villers Bocage n'est pas la plus décalée. Par contre l'ancienne rue d'Enfer est, dans sa partie la plus proche du Bourg, totalement redessinée. L'extrémité de cette même rue et de celle de la route de Balleroy qui était en décalage par rapport à celle de la rue de la Justice de Paix est redéfinie pour éditer un carrefour plus moderne.

En effet, toutes ces rues aboutiront en un même point central du Bourg.

La rue d'Enfer est quant à elle démunie de son accès direct au centre de la commune et les riverains devront transiter par la route de Balleroy pour atteindre le carrefour.

 

[...] Tilly sera reconstruit îlot par îlot de 1949 jusqu'à 1956.

 

Le 23 octobre 1949, un grand événement est organisé au milieu de ce que fut le bourg. La population émue assiste à la pose de la première pierre de la reconstruction du centre de Tilly et à la remise de la croix de la guerre à la ville. [...]

Les travaux de reconstruction du bourg de Tilly sur Seulles débutent approximativement dans les années cinquante. La voirie est la première tranche des réalisations et s'achève peu après 1950. [...] Le projet définit plusieurs tranches de travaux réunies en îlots de fabrication. Il y aura quatre îlots bien distincts qui verront le jour les uns après les autres. Le premier en chantier est l'îlot bordant le côté gauche de la route de Bayeux, en regardant vers Buccéels. [...] Les travaux avancent relativement vite et le gros œuvre est terminé en 1953.

La suite de la reconstruction se fait par l'autre côté de la route de Bayeux et la rue de la Justice. Débuté peu de temps après le commencement du premier îlot, le second va s'achever la même année que l'autre, en 1953. Ainsi le haut de la route de Bayeux et la rue de la Justice peuvent recevoir rapidement les commerces qui y sont prévus et du même coup relancer l'activité économique du village. En plus des commerçants, on y loge les premiers Tillois qui, rappelons-le, vivaient dans les baraquements jusqu'alors.

Enfin le troisième îlot voit le jour en 1957. C'est de loin le plus long à reconstruire car il compte plus d'immeubles. Il regroupe les habitations et commerces du bas de la route de Juvigny, à droite en allant vers Villers Bocage ainsi que la route de Balleroy et la rue du 18 juin 1944. Les travaux s'achèvent par le dernier îlot, celui des bâtiments municipaux, englobant la Mairie, la salle des fêtes et la Poste.




Permanences


Permanences

Vous souhaitez vous entretenir avec :

Votre Maire : Sur rendez-vous uniquement

Votre Conseiller Général : sur rendez-vous uniquement

Autres permanences en Mairie : Voir détail ici


  • visiteurs

    La Mairie vous accueille
     
    Lundi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 19h00 
    Mardi, Mercredi et Vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00
    Fermeture le jeudi

    Place du Général de Gaulle
    14250 TILLY-SUR-SEULLES

    Tél. : 02.31.80.80.26
    Fax : 02.31.80.72.89

    Mail : mairie.tillysurseulles@orange.fr


    Plan de la commune

  • Retrouvez l'actualité de la commune sur

    Lettre d'infos
    Recevez notre lettre d'informations.
    Je m'abonne
    Je me désabonne
    Tilly sur seulles © tous droits réservés
    Site réalisé avec PowerBoutique - solution ecommerce